<

 

DÉJÀ À L’ÉPOQUE, ON PENSAIT QU’ELLE AVAIT PERDU LE SENS DE LA RÉALITÉ. AUJOURD’HUI, ON DIRAIT PSYCHOTIQUE, SCHIZOPHRÈNE, AVEC DES MONDES PARALLÈLES TRÈS PUISSANTS QU’ELLE CONTRÔLAIT PAS ET QUI LA CONTRÔLAIENT. SIE HAT IRGENDWIE DINGE ERZÄHLT, DIE WAREN NICHT REAL, ABER MAN WOLLTE IHR NICHT UNTERSTELLEN, DASS SIE ABSICHTLICH LÜGT, ES WAR EHER SO, MAN HATTE DAS GEFÜHL, SIE GLAUBT DAS WIRKLICH SELBER. SIE HATTE EINE EXTREM HOHE SCHRIFTSTELLERISCHE BEGABUNG. ELLE ÉTAIT PAS VRAIMENT PSYCHOTIQUE, ELLE AVAIT SIMPLEMENT BEAUCOUP D’IMAGINATION. VIELLEICHT WAR IHR PROBLEM ZU GROSS, SO DASS MAN SICH EINFACH HILFLOS GEFÜHLT HAT. ELLE DÉGAGEAIT UNE DISTANCE, NOLI ME TANGERE, NE ME TOUCHEZ PAS. ON COMMENÇAIT À S’INQUIÉTER POUR ELLE, ON ÉTAIT CONSCIENTS QU’ELLE AURAIT PU BASCULER À TOUT MOMENT. ELLE AVAIT UNE FAÇON TRÈS SPÉCIALE D’ABORDER LES RELATIONS. ICH DACHTE DAMALS, DAS IST DOCH SO EIN ÜBERMENSCH, DIE BRAUCHT DOCH KEINE LIEBE. UND MAN WUSSTE AUCH GAR NICHT, WAS MAN JETZT ÜBERHAUPT FÜR SIE HÄTTE TUN KÖNNEN, ES WIRKTE IMMER SO, ALS HÄTTE SIE ALLES SELBER IM GRIFF. ELLE ÉTAIT DIFFÉRENTE, ELLE S’EN FOUTAIT DE CE QUE LES AUTRES PENSAIENT D’ELLE, ELLE ÉTAIT CONSCIENTE DE SA DIFFÉRENCE. ELLE ÉTAIT TRÈS SPÉCIALE, UN PEU COMME UN ENFANT. TRÈS DOUÉE. LE GENRE DE PERSONNE QU’ON RENCONTRE TRÈS RAREMENT. ON PEUT PENSER QU’ELLE A VÉCU QUELQUE CHOSE QU’ON SAIT PAS.